A Paris comme partout ailleurs on peut écouter des oiseaux jamais entendus avant. Moins de bruit, mon de pollution permettent le retour de certains et une meilleure sonorisation des autres… Leurs douces mélopées nous sensibilisent encore davantage à la biodiversité et me font rêver à un monde différent, celui d’après, passé par un rééquilibrage profond, une réflexion sur ce qui a vraiment du sens, ce qui est précieux, ce qu’il faut préserver à tout prix. Adieu désastres environnementaux, bonjour nouveaux modes de consommation raisonnée, respect des animaux et de l’humain, je rêve que cette crise planétaire soit l’avènement d’un monde plus juste, où la bienveillance et l’empathie seraient les nouveaux modèles. Et vous, à quoi rêvez-vous ?